Mette et ses enfants.jpg

Mette Gauguin et ses cinq enfants, photo envoyée à leur père de Copenhague. Debout de droite à gauche, Emil, Aline, Jean-René au premier plan près de sa mère, puis Clovis tout à gauche, assis sur les genoux de Mette, le petit Pola.  

Monfreid.jpg

Daniel de Monfreid, Homme à la chemise bleue (autoportrait), Huile sur carton, 1901, Paris, Musée d'Orsay. Monfreid accueillit Gauguin dans son atelier à Paris et lui présenta Juliette Huet. Il devint l'ami indéfectible de Gauguin. 

Jean_Moréas_1910.jpg

Jean Moréas (1856-1910), auteur du Manifeste du Symbolisme. 

Charles Morice.jpeg

Charles Morice (1860-1919) par Eugène Carrière. 

Mallarmé_Nadar (1).jpg

Stéphane Mallarmé (1842-1898), photographié ici vers 1890 par Nadar, à l'époque où il rencontra Gauguin. 

Octave Mirbeau (1848-1917), mis en relations avec Gauguin par Mallarmé, auteur d'articles enthousiastes sur Gauguin dans L'Echo de Paris et le Figaro. 

Gauguin_1891_Portrait_de_Stéphane_Mallar

Portrait gravé de Mallarmé par Gauguin, 1891, Art Institute of Chicago. 

La Perte du Pucelage, 1891, Norfolk (USA), The Chrysler Museum. Ci-dessous, détail du visage de Juliette Huet qui servit de modèle et fut la mère de Germaine, fille de Gauguin. 

Gauguin Emil Aline.jpg

Gauguin à Copenhague en 1891. Venu dire adieu à sa famille avant son départ pour Tahiti, il pose de manière humoristique entre ses enfants Emil et Aline. Ci-contre son visage en gros plan.  

La Mère de l'artiste, 1890-93, Stuttgart Staatsgalerie, (portrait d'Aline Chazal-Gauguin d'après photo, commencé en 1890 comme l'oeuvre ci-dessous et peut-être achevé plus tard.)

Ève_exotique bon.jpg

Eve exotique, 1890, huile et gouache sur carton, Hakone (Japon), Pola Museum of Art. Cette Eve nue est une confidence très intime de l'artiste : elle a le visage de sa propre mère Aline...