Parti le 3 juillet 1895 de Marseille sur l'"Australien", Gauguin arriva le 5 août en Australie, à Sydney. Il embarqua sur le "Talawera" qui le déposa à Auckland en Nouvelle-Zélande le 19 août par un froid glacial. Le prochain navire pour Tahiti, le "Richmond", ne partait que le 29 août. Mais il mit à profit ces dix jours d'attente pour visiter le tout nouveau musée d'art maori d'Auckland avec le plus vif intérêt. Il prit maints croquis sur son carnet. Gauguin n'avait encore jamais vu une telle collection d'art maori. Il s'en souviendra dans ses peintures, sculptures et même, comme on peut le voir ci-dessous, au moment de construire la "Maison du Jouir" à Hiva Oa, aux îles Marquises. 

    Arrivé à Tahiti, et après de joyeuses péripéties dont des fêtes polynésiennes à Bora Bora, il s'installa cette fois à Punaauia à 13km de Papeete sur la côte ouest de l'île. Là il prit la jeune Pahura (14 ans et demi) pour femme, et acheta une carriole avec un cheval pour aller facilement à Papeete. Tout commença bien comme d'habitude, et il fit le premier tableau de Pahura, mais bientôt il se retrouva sans le moindre sou pour manger, ses jambes le faisant atrocement souffrir. Il fut hospitalisé comme "indigent" et ne put régler les soins, promettant de payer plus tard les 140 francs dus. Désespéré de refaire ce chemin de croix, il fit son autoportrait en Christ près du Golgotha. 

    Il frappa à toutes les portes, fit le portrait payé de la jeune Vaïté, et apprit avec fureur que ses tournesols parisiens de Van Gogh restés en dépôt chez son ami Schuffenecker à Paris avaient été envoyés sur demande pressante de Mette Gauguin à Copenhague qui se dépêcha de les vendre à bas prix. Or, Gauguin savait que Mette vivait dans un relatif confort au Danemark. Finalement Schuff se sentant peut-être coupable réussit à lui faire envoyer une somme d'argent  de 400 francs offerte par des donateurs qui le renfloua. Gauguin paya une partie de ses dettes avec 300 francs, garda le reste pour vivre avec Pahura enceinte de lui et se mit au travail.  

Gauguin visita le musée d'Auckland et vit cette construction maorie qui l'inspirera plus tard pour sa propre maison aux Marquises. Photo Musée d'Auckland (Nouvelle-Zélande).

Te Arii Vahine (La Femme du Roi), 1896, Saint-Petersbourg, Musée de l'Hermitage. Première toile du second séjour tahitien et premier portrait de Pahura. Sur le thème d'Eve au paradis, bien sûr, avec les fruits de l'arbre de la science, ici un manguier, et le serpent autour du tronc. Pour l'analyse complète, je renvoie au livre. 

Près du Golgotha, 1896, Sao Paulo, Musée des Arts.

Portrait de jeune fille (Vaïté Jeanne Goupil), 1896, Copenhague, musée Ordrupgaard. On remarquera à quel point Gauguin a bleui les chairs de la jeune Jeanne, quand on compare ce portrait à celui de Pahura ci-dessus dont le corps rayonne comme de l'or.  Gauguin a vraiment rompu avec l'Europe !