Porteuses de fruits à l'Anse Turin, 1887, Collection particulière.

Allées et venues, 1887, Madrid, Musée Thyssen-Bornemisza.

Conversation Tropiques, 1887, Collection particulière. 

Au bord de la rivière, 1887, Amsterdam, Musée Van Gogh. 

Aux mangos ou La Cueillette des fruits, 1887, Amsterdam, Musée Van Gogh. 

Près des cases, 1887, Collection particulière. Couleurs trop saturées, mais je n'ai pas trouvé d'autre document.

Végétation tropicale, 1887, Edimbourg, National Gallery of Scotland.

La Rade de Saint-Pierre vue de l'Anse Turin, Copenhague, Ny Carlsberg Glyptotek.

Palmier et Calebassier, 1887, Collection particulière. Curieuse toile incendiée de jaunes, Gauguin ne connaissait pourtant pas encore Van Gogh.

Pour mieux percevoir le caractère des toiles rapportées de la Martinique par Gauguin, il est intéressant de les comparer avec l'oeuvre ci-dessous de son compagnon de voyage Charles Laval.  L'amabilité presque "touristique" de Laval (qui ne manque pas de talent) ressort nettement dans ce paysage dépourvu de l'atmosphère angoissante née de l'accord des violets et des verts de Gauguin. On ne sent pas ici le côté  inquiétant de cette terre volcanique qui tuerait 30 000 personnes quinze ans plus tard. Gauguin, lui, a entrevu cet aspect. Il reprendra aux îles Marquises cet accord violets-verts avec plus de maîtrise.  

Charles Laval, Paysage de la Martinique, 1887, Collection particulière.