D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons--nous ?, 1897-98, Boston, Museum of Fine Arts.  Gauguin a lui-même raconté dans quelles conditions il a peint cette grande toile testament suscitée par la mort de sa fille Aline qui le plongea dans un désespoir absolu.  Après l'avoir achevée, il tenta de se suicider en avalant tout l'arsenic dont il disposait pour soigner sa jambe malade, mais sa robuste constitution, l'habitude que son corps avait prise de l'arsenic, lui permirent de reprendre le dessus et il survécut. Pour l'analyse de cette oeuvre énigmatique, je renvoie au chapitre "Aline" de ma biographie de Gauguin (Fayard).